Cécile Roumiguière

  • Drew a dix-sept ans, on est grand à dix-sept ans. On a eu le temps d'apprendre à savoir qui on est. Pourtant, dans sa tête, Drew est encore cet enfant de neuf ans qui a pris le racisme de son père en plein plexus. A la sortie d'un match de hand, au volant de sa camionnette, son père a renversé Ernest, le gardien du stade, et s'est enfui sans le secourir. Il n'allait pas s'arrêter pour un sale nègre...
    Ce jour-là, Drew a grandi trop vite. Qui croire ? Sa mère et l'école, qui lui apprennent qu'on est tous pareils, ou ce père raciste, borné, qui rêve d'un fils tout en muscles et nul en maths ? Drew déteste son père tout en cherchant à lui plaire. A l'école, il se saborde en ratant exprès ses devoirs ... ... jusqu'au jour où il rencontre Sky, une fille aussi fêlée que lui. En fusionnant leurs fêlures, les Fragiles arriveront-ils, enfin, à faire passer la lumière

  • Lily

    Cécile Roumiguière

    Paris, 1961. En pleine guerre d'Algérie, alors que la capitale est secouée par les attentats de l'OAS, la jeune Lily s'entraîne pour intégrer les ballets de l'Opéra. Lorsqu'elle apprend que son frère Michel, parti combattre en Algérie, a déserté, l'adolescente a bien du mal à se concentrer sur son entraînement de ballerine.

  • Pour oublier l'angoisse de ses parents sans-papiers, pour ne pas entendre ceux qui le traitent de voleur, pour s'évader de ses leçons, Pablo marche dans les rues de sa nouvelle ville, La Courneuve. Le soleil de Colombie lui manque, il se sent seul et perdu.

    Jusqu'au jour où il doit aller récupérer une poupée dans le jardin de la Goule. La Goule ! Cette femme aux allures de squelette est-elle aussi effroyable qu'elle en a l'air ? Qui vole les cartes à l'école ? Pourquoi Nina vient-elle lui parler de sa vie dans un château ? Peut-être Georges, l'homme de la mairie, saura-t-il répondre à ces questions ? Petit à petit, des fils ses tissent entre Pablo et sa nouvelle vie. Et si le soleil pouvait briller aussi à la Courneuve...

    Avec tendresse et émotion, Cécile Roumiguière montre que l'apprentissage du bonheur commence au contact des autres.

  • "Caroline a proposé d'inviter le nouveau à jouer à chat, mais on a tous grimacé : vraiment, ç'aurait été la honte de jouer avec ce garçon bizarre et si mal habillé.
    Laura a résumé la situation en lançant : - Laisse, c'est un gitan." Personne, dans la classe, ne voit d'un bon oeil l'arrivée d'Angel. Surtout pas Camille ! Et dire que la maîtresse l'a placé à côté d'elle... Quand il s'agit de sauver une grenouille, Camille se retrouve au beau milieu du camp des Voyageurs. Là, elle découvre l'ampleur de ses préjugés : ils ne sont pas tous joueurs de guitare, ni menteurs, et encore moins voleurs.
    Et Angel, lui, n'est pas si facile à apprivoiser...

  • Novembre.
    Pour Violette, une occasion unique :une semaine sur un tournage cinéma, à jouer la doublure lumière. Fascinant. A la seule condition de n'en parler à personne. Même si ça veut dire trahir les blue Cerises... Et puis, incroyable hasard, Olivia semble resurgir du passé...

  • Décembre.
    Violette est inquiète : son frère a disparu. Aucune nouvelle depuis plusieurs jours, ce qui ne lui ressemble pas. C'est donc pendue à son portable qu'elle arrive à la soirée costumée du 31, avec les Cerises. Mais Vio ne profite guère de la fête. Car tout le monde semble s'être mis d'accord pour péter les plombs...

  • Juillet 1969. Michel, 11 ans, et sa soeur Liliane, 15 ans, prennent le train pour aller retrouver leur père qui a prévu de partir en camping du côté de Montpellier.Michel fait la tête pendant tout le voyage, il n'accepte pas d'être ballotté ainsi entre ses parents (séparés depuis quelques mois), et aurait préféré rester en Bretagne. C'est décidé, il fera la tête et n'adressera pas la parole à son père. Liliane, quant à elle, se moque de ce changement d'habitude : de toute façon elle passe ses journées à feuilleter les magazines de stars. Mais lorsque le train entre en gare, la bonne humeur de Liliane disparaît immédiatement : les deux enfants s'aperçoivent que leur père n'est pas seul... Douche froide : comme son frère elle décide de ne plus dire un mot.Pourtant, arrivés au camping, Liliane va croiser le regard du beau Charlie... Et Michel va rencontrer Corinne, une jeune fille qui n'a qu'une seule passion : les astres. Elle connaît tous les noms des étoiles et suit surtout, avec grand intérêt, ce qui fait l'actualité en ce mois de juillet 1969 : les premiers pas annoncés de l'homme sur la Lune. Peu intéressé par le sujet, Michel va pourtant comprendre l'intérêt " pour l'humanité " d'un tel événement. Il va même, comme beaucoup, se relever dans la nuit du 21 juillet pour voir sur un petit écran de télé Armstrong poser son pied sur l'astre lunaire. Le lendemain, il écrira dans son cahier secret " Cette nuit du 21 juillet 1969, un homme a marché sur la lune. Il a dit que c'était "un petit pas pour l'homme, un pas de géant pour l'humanité". Je ne sais pas si on peut faire des châteaux de sable avec la poussière lunaire, mais maintenant, j'ai compris qu'on peut faire avancer sa vie avec des rêves... "

  • Quand une collectionneuse de mots croise un ogre sans nom au détour d'un sentier, elle ne se laisse pas décontenancer.
    C'est à coups de coléoptères, de cacatoès et autres carabes dorés que Manon espère ne pas être dévorée toute crue.
    Mais trouvera-t-elle le mot magique qui amadouera le monstre ?

  • Octobre. Les vacances. Pour Violette, c'est l'exil : dix jours chez le tio Ernesto, au fin fond des Corbières, loin de tout signe de civilisation. Une planète où même les portables ne passent pas...

  • "Parfois, je vois briller le feu". Ce sont par ces mots que commence ce livre qui accompagne le tout-petit dans sa découverte du monde, du monde et ses quatre éléments : le ciel, le feu, la terre et l'eau.
    Second d'une série de quatre, ce tout-carton aux coins arrondis nous entraîne à la découverte de l'extraordinaire palette de couleurs et de sensations qu'offre le feu. Partant de l'univers connu et réconfortant du petit, il emmène celui-ci à la découverte de l'immensité du monde, de ses beautés, un monde fascinant et parfois effrayant, un monde à explorer puisqu'il s'agit bien de ça : sortir peu à peu du giron de ses parents, de la maison et partir à l'aventure !

  • "Au-dessus de moi et tout autour de moi, il y a le ciel". Ce sont par ces mots que commence ce livre qui accompagne le tout-petit dans sa découverte du monde, du monde et ses quatre éléments : le ciel, le feu, la terre et l'eau.
    Premier d'une série de quatre, ce tout-carton aux coins arrondis nous entraîne à la découverte de l'extraordinaire palette de couleurs qu'offre le ciel. Partant de l'univers connu et réconfortant du petit, il emmène celui-ci à la découverte de l'immensité du monde, de ses beautés, un monde fascinant et parfois effrayant, un monde à explorer puisqu'il s'agit bien de ça : sortir peu à peu du giron de ses parents, de la maison et partir à l'aventure !

  • Entre un océan glacé et la forêt immense, sur la presqu'île de Iurföll, les hommes partent pêcher dès qu'ils en ont l'âge. À terre, les femmes gouvernent, elles exercent tous les métiers, et sont libres de vivre toutes les amours qu'elles désirent. C'est dans cette société sereine et joyeuse qu'Albaan Blosseüm grandit. Sereine, peut-être pas tant que cela. Les rêves qui assaillent Albaan sont porteurs de noirs présages. Une malédiction planerait-elle sur elle ? Qui est cette femme au visage brûlé qui lui veut du mal et semble prête à lever tout le village contre elle ? Au nom de quelle vengeance ? Pendant ce temps, dans la forêt, rôde la Walïlü, fascinante créature des contes horrifiques de son enfance...
    />

  • Ööfrreut observe le monde du haut de sa branche. En général, les hommes ne l'intéressent pas beaucoup, mais depuis la fois où la petite est entrée dans la forêt avec ses parents, il y a deux tours de Soleil, elle est intriguée.
    Cette petite d'homme n'est pas comme les autres : elle aime sortir la nuit et n'a pas peur de l'obscurité. Elle sait saluer les arbres et écouter les bruits de la forêt.
    Une drôle d'amitié va naître, faite de curiosité et de respect mutuels. Elle ne cessera de grandir jusqu'à cette nuit où la petite fille va être poursuivie par une laie en furie et où Ööfrreut, l'aidera à retrouver le chemin de sa maison.
    Cet album, magnifiquement illustré par Clémence Monnet, est une déclaration d'amour à la nature.

  • Ce conte classique, peut-être un des premiers contes écrits, a connu mille versions, réinterprété par les voix de chaque époque (Peau de mille-bêtes chez les frères Grimm). Dans cette réécriture de Cécile Roumiguière, c'est la sujétion de l'enfant au père qui est mise en lumière, par une sorte d'effet loupe. On y voit aussi tout le silence de la cour courbée devant le pouvoir, capable et coupable de fermer les yeux sur l'inceste. Enfin, le rôle de la marraine, fantasque et libre, est finement exploré.À partir de 9 ans.

  • Il n'est pas facile de devenir une grande soeur. Soudain, à l'arrivée du bébé, on voudrait redevenir petite, rester la seule et l'unique, celle qu'on regarde, qu'on accompagne, qu'on aide... Heureusement, Hector le vieux doudou est là pour accompagner l'enfant sur ce chemin qui lui permettra d'abandonner peu à peu sa peur, sa colère, son dépit, et d'accepter ce petit frère et la joie qui l'accompagne.
    Le texte de Cécile Roumiguière, d'une grande sensibilité, nous parle de cet âge délicat où l'on est sur le fil.
    Clémence Monnet, dont c'est le premier livre, nous offre des images d'une fraîcheur et d'une intelligence rare.
    Un petit bijou.

  • Nasla voudrait bien, juste pour une nuit, récupérer ce doudou qu'elle a abandonné il y a peu. Pour éloigner l'oeil et chasser les ombres. Mais les ombres sont parfois trompeuses, l'imagination galopante et la nuit pas aussi effrayante qu'elle en a l'air. Grandir est éprouvant, mais si riche en aventures !
    Dans ce magnifique album aux illustrations hypnotiques de Simone Rea, l'auteure Cécile Roumiguière nous parle avec justesse de ce que signifie grandir, de cet âge délicat où l'on n'est plus un bébé, mais pas tout à fait un.e grand.e...
    Un album qui n'est pas sans rappeler Max et les Maximonstres par sa plongée au coeur des émotions enfantines et par l'hommage qu'il rend à l'imagination galopante des petits.

  • « Dans le ventre de la Terre, il y a un enfant. Minuscule. Oublié ? Il dort beaucoup. Ses cheveux lui font un oreiller, ses pieds caressent la mousse du rocher. » Cécile Roumiguière évoque ces neuf mois si mystérieux, passés à l'abri des regards, au creux de la mèreterre nourricière ; ces mois où l'on imagine l'enfant qui grandit, devient de plus en plus sensible à ce qui se passe à l'extérieur, se prépare lentement à sa venue au monde... Les images de Fanny Ducassé, aux mille détails, fraîches et délicates, nous entraînent dans un univers végétal onirique et contribuent à faire de cet album une histoire de la naissance d'une rare puissance.

  • L'histoire : Mai 68. Léna, 9 ans, n'aime pas le changement. Ce n'est pas pour rien si sa chanson préférée est « Comme d'habitude » de Claude François ! Pourtant un drôle de printemps s'annonce et la vie de la petite fille risque d'être bousculée. Des bruits courent sur la fermeture prochaine de l'usine de bicyclettes de son village. Pendant ce temps, à Paris, les étudiants manifestent...
    Des sujets sociaux traités avec espoir et optimisme.
    Un roman historique pour les enfants de 7 à 11 ans.

  • Jean-Kevin veut faire ce qu'aucun ours n'a fait avant lui : chanter pour enchanter la forêt. Poussé par son amour de la musique et son désir d'indépendance, il travaille dur avec Pline l'oiseau, son professeur. Jusqu'à ce que sa voix s'envole par-dessus les cimes.

  • Dans un zoo, l'alligator soupire... Il veut revoir son fleuve et retrouver sa boue chaude et soyeuse.
    « Tu veux la rivière ? dit la baleine. Prend ton baluchon et vas-y ! » S'engage alors une drôle de conversation entre les animaux : du cacatoès au fourmilier en passant par le lion, le paon ou le rhinocéros, chaque bête y va de sa supplique.
    Cécile Roumiguière joue avec les sons et les allitérations dans ce pop-up pétillant et drôlatique, à lire à tue-tête !

  • Un nouveau carnet d'écriture à la fabrication soignée qui accompagne la parution de Peau d'âne, illustré par Alessandra Maria.

empty