Yves Pinguilly

  • Le ballon d'or

    Yves Pinguilly

    Dans son village de Haute-Guinée, Bandian rêve de devenir une star du ballon rond.
    Sara le féticheur ne lui a-t-il pas prédit qu'il serait un grand footballeur ? Mais pour s'entraîner correctement, il lui faudrait un ballon... un vrai, en cuir. Avec son frère, Bandian ramasse et vend du bois pour gagner de l'argent mais ce n'est pas suffisant. Sa rencontre avec Isabelle, médecin, et Béchir, un découvreur de champions, lui permettront de fuir la misère et d'entrer dans une école de football à Conakry, puis ses talents d'attaquant le mèneront en France...

  • L'histoire de celui qui, né esclave, devint le premier général noir de l'armée française, avant d'être la figure emblématique de la révolution haïtienne contre l'esclavage. Personnalité exceptionnelle, Toussaint Louverture fut un catholique fervent au pays du Vaudou. Son courage et ses luttes permirent que, quelques mois après sa mort en janvier 1804, Haïti devienne une République noire indépendante...

  • Le 17 janvier 1961, Patrice Lumumba, Premier ministre du Congo indépendant mourrait assassiné. Leader indépendantiste et nationaliste, c'était un homme droit qui resta toujours fidèle à ses idéaux de justice et de liberté. Il fut assez voyant pour prédire « si je meurs demain c'est parce qu'un Blanc aura armé un Noir ». Dans cet essai biographique, l'auteur nous rappelle le lointain passé du continent africain et la longue nuit coloniale où fut plongé le Congo. Il nous parle de la lutte de Lumumba pour que l'indépendance de son pays ne soit pas bradée au bénéfice des grandes sociétés qui exploitaient les immenses richesses du sous-sol et de la forêt. Il nous raconte surtout la souffrance et la colère d'un homme qui osa rêver d'une Afrique nouvelle où personne ne serait humilié et offensé.

  • En replaçant le lecteur au coeur des périodes difficiles de notre Histoire, les Romans de la Mémoire, fondés sur une information historique rigoureuse, proposés par la direction de la mémoire, du patrimoine et des archives du ministère de ta défense, en partenariat avec tes éditions Nathan, se veulent une contribution à son approche de la citoyenneté.

  • Dans ces pays de brousse et de savane, le feu, l'eau, L'air murmurent à l'oreille des hommes les sagesses de leurs ancêtres.
    Les mots de ces contes voltigent dans le vent, dansent au son du tam-tam, du balafon ou de la cora, ils complotent avec les génies des champs ou des eaux ; ils parlent la langue secrète des femmes-éléphantes ou des hommes-lions...

  • En Bretagne, le diable s'en prend à ceux qui aiment la vie et l'amour.
    Et l'Ankou, la mort, fait finalement preuve d'une grande justice, en emportant le pauvre comme le riche, le jeune comme le vieux.

    13 contes

  • Quand Maïmouna se réveilla ce matin-là sous le ciel bleu et revêtit son pagne neuf à fleurs rouges, elle ne se doutait pas que les oiseaux au bec coupant avaient planifié l'acte irréparable qui l'empêcherait à jamais de s'ouvrir au monde en toute confiance... Écrit par Yves Pinguilly et N'naplé Coulibaly à partir de l'expérience de cette dernière, Maïmouna est un texte émouvant et pudique pour aborder avec les enfants le thème délicat de l'excision, violence inadmissible faite aux femmes. Les images de Caroline Palayer, peintes en couleurs vives sur des bois usés, mettent en scène avec beaucoup de finesse cette part de rêve de l'enfance que rien ni personne ne devrait pouvoir assujettir...

  • Transis de froid dans les tranchées, trois soldats vont participer à la grande offensive lancée par le général Nivelle le 16 avril 1917. Heureusement, ils sortent vivants de l'attaque si meurtrière qui a eu lieu sur le plateau du Chemin des Dames, un des plus tragiques champs de bataille de la guerre de 1914-1918. Quand ils apprennent que leur permission tant attendue est supprimée, ils décident de se révolter et de faire la grève de la guerre.


  • les fruits tropicaux sont de grands voyageurs.
    arachide, ananas, banane, citron, carambole, mangue, orange, papaye, jujube, litchi, noix de coco, corrosol, zatte. plus de 100 fruits sont ici offerts. d'oú viennent-ils ? quelle est leur histoire ? oú poussent-ils ? comment les reconnaître ? quelles sont leurs propriétés ? leurs parfums ? leurs saveurs ? leur couleur ? comment les mange-t-on ? comment les cuisine-t-on ? anecdotes drôles, réponses précises, illustrations colorées et généreuses permettent de tout savoir en parcourant les tropiques.
    bon voyage gourmand !.

  • Nègre nègre nègre depuis le fond du ciel immémorial, c'est ce que fut Aimé Césaire dans son exigence profonde de justice, lui qui toujours resta dans les rangs serrés de ceux qui subissent la loi du plus fort. Nègre oui, et c'est dans ce mot qui fonde la vie du grand poète qu'il fut que se trouvent toutes les clefs de l'exceptionnelle densité de son oeuvre.

    Le roman présente deux aspects d'Aimé Césaire :
    - Pour une part, une dimension biographique qui dira le militant anti-colonialiste inventeur de la négritude à une époque où la France hexagonale qui l'accueille dans ses grandes écoles est imprégnée de racisme anti-noir.
    - Pour une part, une dimension poétique. Le livre dira longuement, aussi, l'écrivain capable, comme le fut Rimbaud, de liberté, d'exubérance, et de désinvolture dans une écriture qui ne ressemble à aucune autre quand jeune homme il écrit son Cahier d'un retour au pays natal.

  • Koudoubi s'envole pour la France. Le jeune Burkinabé a été engagé par un sélectionneur pour jouer dans l'équipe de football de Guingamp. Mais à Roissy, son entraîneur l'attend en vain. Koudoubi a mystérieusement disparu.

  • Clarisse, dix ans, se promène au pied de la tour Eiffel avec ses amis Léa et Herbert, lorsqu'un homme en moto la kidnappe ! Celui qui l'a enlevée adore le célèbre tableau de La Joconde...
    Et il veut absolument immortaliser le portrait de Clarisse, qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau ! Parviendra-t-elle à échapper à cet excentrique artiste ?

  • Un printemps fusillé

    Yves Pinguilly

    • Oskar
    • 10 Novembre 2007

    Roman qui se base sur des faits réels : Trois jeunes du Lycée Anatole le Braz ont servi de modèle à Yves Pinguilly. C'est au travers de leurs actes héroïques que l'histoire rend hommage à tous les fusillés de 17-18 ans. Page à page, le lecteur vivra l'époque des tickets de rationnement, du STO, du pain et des rutabagas...

    A la fin de l'été 1943, Raymond le Moël et quelques jeunes lycéens des Côtes du Nord, font partie du groupe " Front uni de la jeunesse patriotique ". Ils assurent quelques liaisons entre résistants, distribuent tracts et journaux clandestins. Un jour, Raymond et deux de ses copains du réseau doivent assurer, à vélo, le transfert d'un pilote anglais jusqu'à l'Ile Grande. Les trois jeunes et le pilote partent tôt le matin, à bicyclette. Mais sur une petite route, ils rencontrent un sous-officier allemand qui leur fait un signe de s'arrêter. Isolés, ils en profitent pour se débarrasser de l'allemand et lui voler son arme. Deux mois plus tard, tous les lycéens sauf quatre manifestent silencieusement le 11 novembre à 11 heures précises, au monument au mort, sans lancer un seul slogan, sans distribuer un seul tract. Mais, un peu plus tard, le 10 décembre, la Gestapo arrête avec l'aide des feldgendarmes une vingtaine d'élèves. Raymond qui a sur lui le revolver du sous-officier allemand tué, est arrêté ainsi que ses deux camarades. Bien que torturés, ils ne donneront aucun nom. Condamnés à mort, ils seront exécutés au Mont Valérien le 21 février 1944. Huit de leurs camarades lycéens seront déportés, seulement trois rentreront après la guerre.

  • Le commissaire Frolot et Véronique sa compagne, lieutenant de police judiciaire, s'envolent pour le Bénin pour quelques jours de vacances. A peine débarqués, ils sont mêlés à une sombre histoire de vol d'une poupée "fétiche" retrouvée par le commissaire de Cotonou dans la chambre de Frolot. Embarqués au poste de police, mis en prison pour 24 heures et libérés à la condition de ne pas quitter leur hôtel, le commissaire Frolot et Véronique décident de mener l'enquête de leur côté, aidés par leurs « guides » Komla et Napoé !

    Yves Pinguilly, auteur ayant signé plusieurs romans aux éditions Oskar, a reçu de nombreuses distinctions dont un prix de l'Académie Française, a écrit le texte du le premier Grand Prix graphique de la Foire Internationale de Bologne, le prix Livre mon ami de Nouvelle-Calédonie, le prix du Livre de Marseille et le Prix Fetkan en 2004.

  • Émile Malaël, 14 ans, embarque avec son père, Gilles, à Nantes en 1826 pour un long voyage vers les îles de l'océan Indien à la quête de l'ylang-ylang, une fleur qui pousse sur les îles de la Lune, comme les nomma Sindbad le Marin, et plus connues sous le nom d'îles des Comores. Mais, avant même de larguer les amarres, leur grande aventure commence: ils sauvent une femme en détresse, Agathe, et l'accueillent à leur bord. Cette invitée imprévue donnera un nouveau goût à leur aventure pleine d'embûches et de remous.
    Nos héros font plusieurs escales sur la côte africaine et nous font découvrir la diversité de ce continent. Ils abordent tout d'abord les côtes du golfe de Guinée et Saint-Louis du Sénégal où le jeune Émile tente de sauver un esclave de la mort : ce sera le début de son initiation vers l'âge adulte. Plus tard, après avoir franchi le cap des Tempêtes et vécu bien des aventures maritimes et terrestres qui mèneront les héros vers la grande île de Madagascar et ensuite vers Zanzibar, une tempête oblige Émile à quitter le bateau dans un tonneau et à se séparer de son père et d'Agathe. Naufragé, il échoue sur la côte ouest où il est fait esclave à son tour, enchaîné dans un monde inconnu. Le destin tourne soudain en sa faveur, Émile est sauvé par Aowralla, une jeune femme Issa esclave, comme lui, avant d'être contraint d'en épouser une autre, Assia, jeune princesse Afar, qu'il aimera mais peu de temps, puisque la belle Assia meurt assassinée.Quand enfin les héros principaux se retrouveront sur l'île d'Anjouan, Émile a grandi et les mondes qu'il a découverts lui ont ouvert l'appétit pour d'autres aventures.

  • Après plusieurs pêches infructueuses, un pauvre pêcheur remonte un vase dans son filet. Dedans, un génie, mais pas celui qu'on attend : c'est un génie si aigri par les longs siècles d'attente dans son vase qu'il s'est juré de tuer celui qui le délivrera.
    Pour sauver sa vie, le pêcheur ne peut utiliser que son intelligence et sa ruse. Y parviendra-t-il ?

  • Ploc ploc tam tam

    Yves Pinguilly

    Le ploc-ploc du mortier à manioc des mamans répond au tam-tam joyeux des papas.
    Tout à coup s'imposent les crépitements des fusils. minata fuit devant l'arrivée des rebelles.

  • Malouana, a 23 ans. " Nègre ", né à Saint-Louis du Sénégal d'une mère native des Iles de la Lune et d'un père établi armateur à Nantes, il décide d'être peintre et s'installe à Paris en 1870. Il prend part aux combats de la Commune et retrouve Victorine Moilin, jeune orpheline qu'il a eue pour modèle avant le début de l'insurrection. Victorine lui raconte comment elle a eu la vie sauve grâce à Aimé-Jules Maroteau qui lui, fut dénoncé en Juillet 1871 et déporté au bagne de Nouvelle-Calédonie à Nouméa. Malou et Victorine décident de repartir à Nantes chez les parents de Malou. Leur projet : trouver un bateau et partir à Nouméa pour délivrer Aimé Jules.

  • Fou l'amour

    Yves Pinguilly

    On n'est pas sérieux, quand on a dix-sept ans. Greg est amoureux et vit un premier et grand amour. Mais celle qu'il aime est beaucoup plus âgée que lui mais qu'importe. L'âge compte si peu ici que ce bel amour va côtoyer un autre amour, celui de deux personnes âgées qui se rencontrent alors qu'ils sont pensionnaires de la même maison de retraite...
    Ce roman heureux répète à l'envie qu'il n'y a pas d'âge pour vivre un grand amour. Les personnages de trois générations différentes sont une sorte de mémoire du monde. Chacun à sa manière tente de réinventer l'amour car tous devinent que personne ne peut se contenter de sa propre vie, se contenter du monde tel qu'il est...
    />

  • Dans ce roman, le héros, Fanch Gouazic, est un jeune breton ayant débuté comme contrebandier entre la France et lAngleterre. Il a navigué pour le roi puis est devenu maître déquipage à bord dun vaisseau négrier anglais. Après bien des aventures cruelles en mer et sur terre, il sinstalle à Cuba pour trafiquer. Ce capitaine négrier à la mine patibulaire a quand même un c½ur, car la volupté offerte par cette île lui ouvrira des horizons amoureux pour une belle Créole. Un roman daventures maritimes où le sel de la mer et les maléfices du vent cohabitent avec les corps excessifs, voluptueux et ensanglantés par lamour.

    Présentation de lauteur
    Yves Pinguilly vit en Bretagne. Il est lauteur de plus de 120 livres pour la jeunesse et a reçu de nombreuses distinctions. Cest un fin connaisseur du continent africain quil fréquente depuis 30 ans. Écrivain voyageur, on le rencontre tout autant dans un chemin creux de Bretagne que sous les tropiques, dans une forêt sacrée.


  • Mouloud est un immigré de la troisième génération, mais ce qui le rend singulier dans son petit coin du 20ème arrondissement de Paris, ce n'est ni son prénom ni ses lointaines origines algériennes. Dans son quartier, il est le Champion, le basketteur n°1, celui qui certainement un jour jouera en NBA avec les Chicago Bull ou les Lakers de Los Angeles. Mais dans le premier tiers-temps de l'histoire, Fred qui rentre chez lui est témoin de l'agression de Mouloud... L'agresseur qu'il devine sans le voir, le prévient que s'il dit un seul mot " Il est mort ". Malgré sa frousse, il se confiera à son copain Yodi, un africain du Gabon, qui habite le même immeuble et dont la mère coiffeuse est aimée par un marginal du coin qui fait un beau suspect... Le commissaire Frolot entre en scène mais il ne sera pas le seul à chercher le coupable, Fred et Yodi fouinent de leur côté. Un flic parisien, républicain jusqu'au bout des ongles et deux gamins de Paris qui connaissent leur quartier sur le bout des doigts, uniront leurs efforts pour démasquer le coupable...

  • À l'aube de la déclaration de la guerre, Adrien Le Cornic, 22 ans, fait partie des soldats bretons ayant des permissions pour faire les moissons. À l'occasion d'une de ses permissions, le jeune homme reçoit en cadeau de la part de son parrain un vélo de course acheté sur catalogue à la Manufacture de Saint-Étienne. Adrien en profite pour aller jusqu'à Guingamp voir passer les coureurs du Tour de France.
    Quand il repart avec son régiment, il est fêté comme tous les soldats. La guerre débute, il est affecté à l'artillerie. Mais un jour, un des chevaux tirant les canons, dont le fameux canon de 75, est blessé. Voulant abréger ses souffrances, Adrien sera tué à son tour, sans avoir vraiment eu le temps de se battre. Il sera le premier mort de son village. Son corps ne reviendra jamais au village où peu après sa mort son parrain enterre son vélo à la ferme en lieu et place du corps.

empty