Parascolaire

  • La Métamorphose révèle une vérité méconnue, les conventions disparaissent, les masques tombent. Le récit qui porte ce titre est un des plus pathétiques et des plus violents que Kafka ait écrits ; les effets en sont soulignés à l'encre rouge, les péripéties ébranlent les nerfs du lecteur. C'est l'histoire, «excessivement répugnante», dit l'auteur, d'un homme qui se réveille changé en cancrelat. Cette transformation est un châtiment imaginaire que Kafka s'inflige. Et son personnage est celui qui ne peut plus aimer, ni être aimé : le conflit qui se déroule dans une famille bourgeoise prend une ampleur mythique. Seuls quelques éléments comiques ou grotesques permettent de libérer de l'oppression du cauchemar.

  • Le Figaro du 23 janvier 1868 à propos de Thérèse Raquin : « C'est le résidu de toutes les horreurs. Le sujet est simple, le remords physique de deux amants qui tuent le mari mais qui, ce mari tué, n'osent plus s'étreindre, car voici le supplice délicat qui les attend : "Ils poussèrent un cri et se pressèrent davantage, afin de ne pas laisser entre leur chair de place pour le noyé. Et ils sentaient toujours des lambeaux de Camille, qui s'écrasait ignoblement entre eux." Enfin, un jour, ces deux forçats de la morgue tombent épuisés, empoisonnés, l'un sur l'autre, devant le fauteuil de la vieille mère paralytique, qui jouit intérieurement de ce châtiment par lequel son fils est vengé... Forçons les romanciers à prouver leur talent autrement que par des emprunts aux tribunaux et à la voirie. »

  • Avec un dossier et des notes réalisés par Émilie Frémond, agrégée de lettres modernes, et une « lecture d'image » par Alain Jaubert, écrivain et réalisateur. Recommandé pour les classes de lycée.

  • Organisé en deux temps que sépare le «tombeau », comme l'écrit Hugo dans sa préface, ce recueil évoque les figures aimées et disparues, notamment celle de Léopoldine, sa fille morte noyée le 4 septembre 1843. Cette date revient comme un motif tragique tout au long du livre IV, «Pauca meae», au pied de poèmes beaux et poignants.

    Au fil du recueil :
    - 2 analyses de textes.
    - 1 commentaire de texte.

    Le dossier est composé de 8 chapitres :
    1 - Histoire littéraire : Le romantisme.
    2 - Victor Hugo et son temps.
    3 - Présentation des Contemplations 4 - Les mots importants des Contemplations (autrefois/aujourd'hui ; ombre/rayon ; l'oiseau/le lion).
    5 - Préparation à la dissertation.
    6 - La grammaire.
    7 - Groupement de textes : «Les Mémoires d'une Âme».
    Alphonse de Lamartine «L'isolement».
    Louis Aragon «Ce que dit Elsa».
    Philippe Jaccottet À la lumière d'hiver.
    Olivier Barbarant Élégies étranglées.
    8 - Exercices d'appropriation.

  • En 1562, à Rouen, Montaigne a rencontré trois cannibales. Dans ces deux chapitres des Essais, il considère, en humaniste, le choc des cultures entraîné par la découverte du Nouveau Monde, et fait ainsi le procès de l'ancien. Sa méditation devient un réquisitoire véhément contre les méfaits de la colonisation.

    Modernisation du texte, anthologie, dossier et notes réalisés par Christine Bénévent.

  • «À la fin tu es las de ce monde ancien», c'est sur ce vers d'une beauté mélancolique que s'ouvre Alcools. Nous sommes en 1913, la modernité sous toutes ses formes - artistiques et techniques - est pleine de promesses. La Première Guerre mondiale va donner un autre tour à cet élan nouveau. Apollinaire ira au front, sera blessé puis trépané avant d'être emporté par la grippe espagnole. Mais le recueil qu'il nous lègue nous enivre encore, comme une eau-de-vie...

    Au fil du recueil :
    - 2 analyses de textes.
    - 1 commentaire de texte.

    Le dossier est composé de 8 chapitres :
    1 - Histoire littéraire : Le souffle de l'«esprit nouveau».
    2 - Guillaume Apollinaire et son temps.
    3 - Présentation d'Alcools 4 - Les mots importants d'Alcools (alcool ; automne ; zone).
    5 - Préparation à la dissertation.
    6 - La grammaire.
    7 - Groupement de textes : Les visages de la modernité poétique.
    Charles Baudelaire «Le Soleil».
    Arthur Rimbaud «L'aube».
    Paul Éluard «L'invention».
    Robert Desnos «Désespoir du soleil».
    8 - Exercices d'appropriation.

  • «Ceci vous sert d'enseignement», écrit le fabuliste à la fin de La Cour du Lion : le «pouvoir des fables», c'est d'embarquer le lecteur dans de courts récits, légers et plaisants, pour le mener au port du «comprendre». Et le tour de force de La Fontaine, c'est que cette sagesse souriante devienne poésie.

    Au fil du recueil :
    - 2 analyses de textes.
    - 1 commentaire de texte.

  • OEdipe roi

    Sophocle

    La ville de Thèbes est ravagée par la peste. Son souverain, oedipe, mène l'enquête. Il découvre que l'homme qu'il a tué jadis, Laïos, était son père, et qu'il a épousé sa propre mère, Jocaste, dont il a eu quatre enfants. Elle se suicide, il se crève les yeux et s'exile.
    Une des plus belles tragédies de l'Histoire, modèle de l'enquête policière et de son suspens, de la peinture de la destruction de soi, et des relations troubles qui tissent les liens familiaux, grande interrogation jetée au destin, cette pièce est à l'origine de nombreuses imitations (jusqu'à Gide et Cocteau) et de nombreux commentaires (jusqu'à Freud ou Jean-Pierre Vernant).

    «Ô lumière c'est la dernière fois que je te vois, je suis né de qui je ne devais pas, je suis uni à qui je ne dois pas, j'ai tué qui je n'aurais pas dû.» oedipe roi, IIIe épisode.

  • Que de changements entre le jeune homme timide qui franchit le seuil d'une imposante demeure pour y devenir précepteur et le prisonnier qui sort crânement de sa cellule pour affronter une ultime épreuve! Entre ces deux moments, une multitude d'événements qui mêlent histoires d'amour et intrigues politiques, amitiés et déceptions... Stendhal a trouvé une formule romanesque haletante : tout va à la vitesse d'un cheval de hussard au galop!

    Au fil du recueil :
    - 4 analyses de textes.
    - 1 commentaire de texte.

    Le dossier est composé de 8 chapitres :
    1 - Histoire littéraire : Entre réalisme et esprit des Lumières.
    2 - Stendhal et son temps.
    3 - Présentation du Rouge et le Noir.
    4 - Les mots importants du Rouge et le Noir (audace / oser ; ennui ; hypocrite).
    5 - Préparation à la dissertation.
    6 - La grammaire.
    7 - Groupement de textes : Le personnage de roman.
    Chrétien de Troyes Perceval ou le conte du Graal.
    Choderlos de Laclos Les Liaisons dangereuses.
    Honoré de Balzac Le Père Goriot.
    Louis Aragon Aurélien.
    Nicolas Mathieu Leurs enfants après eux.
    8 - Exercices d'appropriation.

  • Toute la Provence en Folio Junior Textes classiques !

    La petite chèvre de M. Seguin, maître Cornille, le curé de Cucugnan, l'Arlésienne..., autant de personnages de contes aujourd'hui inoubliables. Avec les Lettres de mon moulin, c'est toute la Provence qu'Alphonse Daudet a fait entrer à jamais dans la littérature française.

  • «On comprenait que les hommes pourraient être aussi efficaces que Dieu dans d'autres domaines que la destruction».

    On ne peut qu'être d'accord avec le narrateur quand on voit la magnifique forêt qu'Elzéard Bouffier a élevée patiemment tout au long de sa vie. Écologiste avant l'heure? Sans aucun doute. Ce berger a décidé de redonner sa superbe à cette lande déserte de Provence en plantant une forêt de chênes, de bouleaux, de hêtres et d'érables. Grâce à l'oeuvre d'un seul homme, la vie revient peu à peu dans cette contrée désolée. Une histoire de patience, de respect et d'amour de la terre dont il faudrait certainement prendre de la graine...

  • Dossier par Alain Sandrier et Virginie Yvernault

  • LE COMTE, seul, marche en rêvant.
    J'ai fait une gaucherie en éloignant Bazile !... la colère n'est bonne à rien. - Ce billet remis par lui, qui m'avertit d'une entreprise sur la Comtesse ; la camariste enfermée quand j'arrive ; la maîtresse affectée d'une terreur fausse ou vraie ; un homme qui saute par la fenêtre, et l'autre après qui avoue... ou qui prétend que c'est lui... Le fil m'échappe. Il y a là-dedans une obscurité... Des libertés chez mes vassaux, qu'importe à gens de cette étoffe ? Mais la Comtesse ! Si quelque insolent attentait... Où m'égaré-je ? En vérité, quand la tête se monte, l'imagination la mieux réglée devient folle comme un rêve ! - Elle s'amusait : ces ris étouffés, cette joie mal éteinte ! - Elle se respecte ; et mon honneur... où diable on l'a placé !
    (Acte III, scène 4) Figaro Forcé de parcourir la route où je suis entré sans le savoir, comme j'en sortirai sans le vouloir, je l'ai jonchée d'autant de fleurs que ma gaieté me l'a permis ; encore je dis ma gaieté, sans savoir si elle est à moi plus que le reste, ni même quel est ce Moi dont je m'occupe : un assemblage informe de parties inconnues ; puis un chétif être imbécile ;
    Un petit animal folâtre ; un jeune homme ardent au plaisir, ayant tous les goûts pour jouir, faisant tous les métiers pour vivre ; maître ici, valet là, selon qu'il plaît à la fortune! ambitieux par vanité, laborieux par nécessité ; mais paresseux... avec délices! orateur selon le danger ;
    Poète par délassement ; musicien par occasion ; amoureux par folles bouffées ; j'ai tout vu, tout fait, tout usé.» (Acte V, scène III)

  • Voici la situation : Dorante est honnête, quoique ruiné ; Araminte est veuve, jeune et riche. Lun entre au service de l'autre, pour être près de celle qu'il aime. Jusque-là, tout est simple ; cela se complique quand la mère d'Araminte n'envisage que ses intérêts financiers, que l'intendant Remy destine Dorante à Marton, que le comte épouserait volontiers Araminte pour éteindre un procès... Mais le valet Dubois veille et manigance.
    Lamour, le vrai, triomphera-il ? Rendez-vous au dénouement. Au fil de la pièce : Préparation à l'oral : 2 explications de textes ; Préparation à l'écrit : 1 commentaire de texte ; Le dossier est composé de 8 chapitres : 1 Histoire littéraire : Les métamorphoses du théâtre à l'aube des Lumières ; 2 Marivaux et son temps ; 3 Présentation des Fausses Confidences ; 4 Les mots importants des Fausses Confidences ; (projet, honnête / honnête homme ; fortune) ; 5 Préparation à l'écrit : la dissertation ; 6 La grammaire ; 7 Groupement de textes autour du parcours : Théâtre et stratagème ; Molière, Les Fourberies de Scapin ; Isabelle de Charrière, L'Emigré ; Victor Hugo, Ruy Blas ; Georges Feydeau, La Puce à l'oreille ; 8 Exercices d'appropriation.

  • Argan est un homme parfaitement bien portant, ce qui ne l'empêche pas de se croire très malade. Pour s'assurer des secours contre la maladie, il lui prend l'idée de marier sa fille Angélique à un médecin, Thomas Diafoirus. Mais Angélique aime le jeune Cléante...

    Tous les éléments sont réunis pour faire de cette pièce l'une des plus moliéresques : un charmant couple de jeunes premiers, une nouvelle femme très intéressée par l'héritage de son mari, une servante malicieuse, des travestissements, des coups de bâtons, et surtout, beaucoup de médecins tournés en ridicule...

    La toute-dernière pièce de Molière est une oeuvre d'une grande force.
    Il y réussit l'exploit de faire rire de sujets aussi graves que la peur de la mort, grâce à un style et un humour incomparables, tout en posant sur sa société un regard critique acéré.

  • Un maître et son valet, une maîtresse et sa servante échouent sur une île après un naufrage. Ils sont sains et saufs mais vivront une expérience marquante puisque les valets vont devenir les maîtres de leurs maîtres... Une bonne façon de se rendre compte de ce qu'on fait subir à ses subordonnés. Après cette inversion des rôles, chacun rentrera chez lui et retrouvera sa place, éclairé par la leçon donnée sur l'«Île des esclaves». Une courte pièce qui donne à réfléchir.

    Au fil de la pièce :
    - Préparation à l'oral : 2 explications de textes.
    - Préparation à l'écrit : 1 commentaire de texte.

  • L'Ingénu

    Voltaire

    L'Ingénu est le récit d'un voyage : celui d'un jeune Indien Huron dans la France XVII e siècle. La candeur de son héros permet à Voltaire de faire la caricature de la société française, de ses moeurs et de ses valeurs.

  • Dom Juan

    Molière

    Dom Juan semble toujours en mouvement pour éviter ce qui le retient: Elvire avec qui il a convolé religieusement, les paysannes qu'il feint de vouloir épouser, son père qui veut le ramener dans le droit chemin. Il faut l'apparition d'une statue qui l'invite à souper pour que sa fuite trouve son terme. «Mes gages!» s'exclame alors son valet Sganarelle : drôle de façon d'exprimer le regret d'avoir perdu son maître...

    Au fil de la pièce :
    - 2 explications de texte.
    - 1 commentaire de texte.

  • Tous les ingrédients de la comédie bourgeoise sont réunis : un château, une jeune femme aimée de deux hommes, des inégalités sociales infranchissables et, enfin, une intrigue à laquelle tout le monde se mêle.
    Pourquoi, alors, cette pièce de 1784 connut-elle un tel retentissement, subissant la censure et attirant des foules se spectateurs - maîtres et valets confondus ? Les audaces de Figaro, les espiègleries de Chérubin, le charme de Suzanne entonneraient-ils un chant (pré)révolutionnaire ?

  • « On n'est pas sérieux, quand on a dix-sept ans »... C'est un poète plus jeune encore qui l'écrit : Arthur Rimbaud, rebelle et fugueur, mais lecteur et grand connaisseur de ses contemporains. Les vingt-deux poèmes réunis ici, brûlants et farouches, ouvrent la carrière littéraire de « l'homme aux semelles de vent », à laquelle il mettra un point final à l'âge de vingt-quatre ans.

    Au fil du recueil :
    - 2 explications de textes.
    - 1 commentaire de texte.
    + un dossier composé de 8 chapitres :
    1 - Histoire littéraire: Rimbaud à la croisée des chemins.
    2 - Arthur Rimbaud et son temps.
    3 - Présentation des Cahiers de Douai.
    4 - Les mots importants des Cahiers de Douai (aller ; bohème / bohémien ; vert).
    5 - La grammaire.
    6 - Groupement de textes : Le poète, un être singulier au milieu des hommes.
    Alfred de Musset, « La Nuit de décembre ».
    Victor Hugo, « Fonction du poète ».
    Charles Baudelaire, « L'Albatros ».
    Stéphane Mallarmé, « Brise marine ».
    Réfléchir sur la poésie : extrait des Poètes maudits de Paul Verlaine.
    7 - Prolongements artistiques et culturels.
    8 - Exercices d'appropriation.

  • « Une fois dans la bibliothèque, il me fallut environ deux secondes pour mettre la main sur le Bartleby de Melville. Bartleby ! Herman Melville, Bartleby, parfaitement. Qui a lu cette longue nouvelle sait de quelle terreur peut se charger le mode conditionnel. Qui la lira le saura. » Daniel Pennac.

  • Arnolphe a cru pouvoir faire d'Agnès une épouse parfaite en l'éduquant au couvent. Il retrouve une jeune fille inexpérimentée, mais qui a suffisamment de bon sens pour suivre les inclinations de son coeur... Car c'est Horace qui a provoqué chez elle les premiers émois amoureux. Comment ce vieux barbon pourrait-il décider de la vie d'une femme comme d'un bien? Molière donne à la gent féminine le beau rôle, celui de la dignité et de la vérité.

    Au fil du recueil :
    - 2 analyses de textes.

    Le dossier est composé de 8 chapitres :
    1 - Histoire littéraire : Les débuts du classicisme.
    2 - Molière et son temps.
    3 - Présentation de L'École des femmes.
    4 - Les mots importants de L'École des femmes (honneur / honnêteté ; passion ; innocence / nature).
    5 - La grammaire.
    6 - Préparation à la contraction de texte et à l'essai.
    7 - Groupement de textes : Satire et comédie.
    Molière Les Femmes savantes.
    Marivaux L'Île des esclaves.
    Georges Feydeau On purge Bébé !
    Jules Romains Knock.
    8 - Exercices d'appropriation.

  • " Qui donc est en quête d'une histoire d'amour n'aille pas plus loin, écrit l'auteur de la principale version allemande du roman, au XIIIe siècle.
    Je satisferai son désir en contant l'histoire d'amants bien nés qui firent paraître une noble passion : un amour passionné, une amante passionnée, un homme, une femme, une femme, un homme, Tristan, Iseut, Iseut, Tristan. " Ce récit conte le mythe de l'amour plus fort que la vie, que les rapports sociaux, que soi-même : " Amour par force vous démène. " Comme l'écrit encore Gottfried de Strasbourg : " Ce sera le pain de tous les nobles coeurs.
    Ainsi leur mort à tous deux restera vivante. Nous lirons leur vie, nous lirons leur mort, et aimer sera plus doux que le pain. ".

empty