Mots du libraire

  • éclosion

    Ezekiel Boone

    Au coeur de la jungle péruvienne, une étrange et menaçante masse noire s'abat sur un groupe de touristes américains en excursion. Et les dévore vivants. Un peu partout dans le monde, des phénomènes anormaux et inexpliqués se produisent. Jusqu'à ce qu'en Chine, une bombe nucléaire explose, transformant tout l'ouest du pays en un vaste champ de ruines atomiques. Premier volet d'une trilogie, «Éclosion» est un thriller apocalyptique haletant, quelque part entre «Jurassic Park» et «The Walking Dead».

    Le début de la fin

    Le début de la fin… Clairement, ça ne pouvait pas être plus catastrophique que ça… D’un coup, et de toutes parts, des araignées millénaires envahissent et dévorent les gens !

    Au travers plein de personnages, nous suivons l’évolution et la réaction de l’humanité, comment va-t-elle réagir ?

    Un "page-turner" saisissant, parfait pour les vacances !

    Chloé

  • « Man'yô avait beau avoir été ramassée et élevée par cette femme des villages, bonne et douce, la femme des montagnes qu'elle était ne lui ressemblerait jamais. » À l'été 1953, la petite Man'yô est recueillie par un couple d'ouvriers du village de Benimidori. Rien ne la prédestine à intégrer, quelques années plus tard, l'illustre clan Akakuchiba qui a fait fortune dans la sidérurgie. Lorsque la crise industrielle frappe le Japon, la famille est menacée. Sa survie dépend désormais de la fille rebelle de Man'yô. Mais celle-ci, à la tête d'un gang de motardes, a d'autres soucis que de perpétuer l'héritage familial...
    À travers le destin de trois femmes, La légende des filles rouges dresse un portrait captivant des évolutions de la société japonaise jusqu'à nos jours.

    Coup de cœur de Chloé

    La légende commence avec Man’yo en 1953, jeune orpheline que rien ne prédestine à devenir l’héritière de la famille Akakuchiba qui a fait fortune dans la sidérurgie… De là, nous allons suivre la famille dans les remous de l’histoire du Japon… Une épopée extraordinaire au travers trois portraits de femmes, atypique et rocambolesque !

  • Libraire spécialisé en roman policier, Malcolm Kershaw reçoit la visite surprise du FBI.
    L'agent Gwen Mulvey enquête sur deux affaires étranges : une série de meurtres qui rappelle un roman d'Agatha Christie, et un "accident" qui fait écho à un livre de James Cain.
    Elle espère donc que l'avis d'un expert du genre lui permettra d'interpréter correctement les (rares) indices à sa disposition. Et ce n'est pas tout : Malcolm, quinze ans plus tôt, a publié sur son blog une liste intitulée »Huit crimes parfaits», où figuraient ces deux intrigues.
    Serait-il possible qu'un tueur s'en inspire aujourd'hui ? Très vite, l'angoissante certitude s'impose : le tueur rôde déjà à proximité. Malcolm commence à le voir partout, et sent un véritable noeud coulant se resserrer autour de son cou.
    Une intrigue irrésistible et une brillante variation autour du roman policier, avec en filigrane cette question éternelle : le crime parfait existe-t-il ?

    Coup de cœur de Chloé

    Chouette roman policier ! Un libraire spécialisé en polar publie sur son blog une liste de 8 livres dans lesquels sont commis un crime parfait ! Des années plus tard, c'est le FBI qui va s'intéresser à cette liste. Une série de crimes ressemblent étrangement à ceux répertoriés par le libraire. Dès les premières lignes, on est embarqué dans cette librairie, qui petit à petit va dévoiler ses sombres secrets.

  • La grand-mère de Mai mène une vie solide et calme dans la montagne au milieu des chênes et des noisetiers. Mai, 13 ans, ne veut plus retourner en cours, oppressée par l'angoisse et la souffrance intérieure, a été envoyée auprès d'elle pour se reposer. Cette grand-mère un peu sorcière va lui transmettre les secrets des plantes qui guérissent et les gestes bien ordonnés qui permettent de conjurer les émotions qui nous étreignent.
    Ce n'est pas le paradis, même si la lumière y est si limpide, car la mort habite la vie et, en nous, se débattent des ombres comme la colère, le dégoût, la tristesse. Mais auprès de sa grand-mère, Mai apprendra à laisser derrière elle son mal-être pour faire confiance aux forces de la vie, et aussi aux petits miracles tout simples qui nous guident vers la lumière.

    Coup de cœur de Chloé

    Mai ne veut plus aller au collège, ses parents décident de l’envoyer chez sa grand-mère. Le temps d’un été, elle va apprendre à connaître cette femme mystérieuse et, grâce à elle, commencer à comprendre un peu les aléas de la vie… Un récit tout en délicatesse.

  • Tête de beur, nom juif et chanteur homonyme : François Feldman était mal barré dès le début. Et ça ne s'est pas amélioré. Sa banquière BCBG, Juliane, lui refuse un nouvel emprunt et Saïd, qui règne sur la cité, cesse de l'aider. Mais grâce à un terrible accident, François tient enfin sa chance : Juliane tue le cousin de Saïd et a besoin de son aide pour fuir les caïds et la police. S'ils s'en sortent, il sera en bonne position pour négocier. Encore faut-il s'en sortir.

    Auteur à suivre !

    Humour féroce et grinçant avec une course poursuite complètement loufoque. Ce n'est pas vraiment un polar mais c'est vraiment inclassable... Pour adeptes d'Hannelore Cayre (La Daronne) ou des frères Coen (The Big Lebowski) par exemple, mais toutes proportions gardées.  

  • Memory

    Arnaud Delalande

    Au coeur de Memory, une clinique spécialisée perdue dans la montagne et la forêt, un patient est retrouvé pendu. Un suicide qui a tout l'air d'un meurtre déguisé : huit personnes ont assisté à la scène.
    Un homme mort. Huit témoins. Un huis clos. La combinaison parfaite pour une enquête vite résolue... C'est sans compter sur l'amnésie bien particulière dont souffrent les résidents : leur mémoire n'excède pas six minutes. Ils ont vu, mais ils ne se souviennent pas.
    En plein deuil de son père adoptif, Jeanne Ricoeur, jeune inspectrice de police, hérite de cette affaire impossible. Elle découvre une communauté à part, celle d'étranges victimes de la vie à la mémoire brisée, au quotidien hanté de post-it et de mémos. Tandis qu'elle essaie désespérément de reconstituer le puzzle du drame, ses propres démons refont surface...

    Auteur à suivre

    Un faux suicide, huit témoins amnésiques internés qui font tout pour se rappeler, Jeanne la policière qui fait tout pour gommer ses souvenirs et la neige qui tombe dru sur Annecy et efface les traces... Voilà les ingrédients d'une intrigue bien ficelée que vous ne devriez pas...oublier !

  • Louise a fondé une petite agence de communication. Elle est jeune et démarre une brillante carrière, malgré les aléas du métier, liés en particulier à son fantasque et principal client, un célèbre designer , Stan. Elle doit aussi jongler avec les fantasmes déconcertants de son amant, Vincent. Mais elle a autre chose en tête : des carpes. De splendides carpes japonaises, des Koï. Celles que son père, récemment décédé, avait réunies au cours de sa vie, en une improbable collection dispersée dans plusieurs plans d'eau de Paris. Avec son frère, elle doit ainsi assumer un étrange et précieux héritage.

    Coup de cœur de Charlette

    Joli premier roman, bien écrit plein de poésie, original qui fait du bien en période de pandémie .  Louise apprend que son frère a vendu une carpe appartenant à leur défunt père et qu’un jardinier s’apprête à vendre les autres. Elle décide d’agir avec les amis de son père pour sauver les précieuses carpes qui étaient sa passion . Elle découvrira également le secret si bien caché de cet homme. Je n’en dis pas plus, on se laisse emporter par le récit et on apprend beaucoup de choses sur les carpes japonaises! Un régal. Voilà les ingrédients d'une intrigue bien ficelée et que vous ne devriez pas...oublier  

  • Avant d'écrire, Guy Boley a lu, énormément, en vrac et à l'emporte-pièce, comme tout autodidacte. Puis, un jour, un livre de Pierre Michon, Vies minuscules. Ebloui par ce texte, il est allé le rencontrer, il y a plus de trente ans, dans une librairie, lors d'une séance de signatures. Ils sont devenus amis. Quelques années plus tard, il lui écrit cette lettre, hommage non idolâtre dans lequel il compare le métier d'écrivain à celui qui fut le sien des années durant : funambule.
    Qu'ont en commun l'auteur et l'acrobate ? Presque tout de ce qui rend la vie séduisante, dont ceci : chacun doit affronter le vertige, le vide, et le risque de la chute. Parce qu'il a su braver la peur et se relever après s'être brisé maintes fois, Pierre Michon mérite, aux yeux de Guy Boley, le titre de Funambule Majuscule. Il nous dit pourquoi. Mais pour illustrer son propos, il se livre également et partage avec nous ses souvenirs d'un temps où il risquait sa peau en traversant le ciel. Il raconte comment il grimpait des mètres au-dessus du sol pour s'élever et tendre ses cordes d'acier avant de se lancer, et nous invite sur les toits, les clochers, les hauteurs, à le suivre.

    Déclaration d'amour, ce court texte est le plus intime de Guy Boley. Il y assume le je pour se confier, se raconter funambule, lecteur et prétendant auteur, mais aussi revenir sur ses rêves utopiques de jeune soixante-huitard ou la mort de son père. Avec une force et une poésie brutes, il nous livre ainsi une confession inédite et une réflexion profonde et terriblement juste sur l'écriture, la littérature, et la beauté que traquent ceux qui la servent encore.
    La lettre est suivie de la réponse de Pierre Michon à Guy Boley.

    Coup ?? de Marcelle !

    Venu rencontrer l'auteur d'un premier roman pour une dédicace en librairie, le narrateur est sidéré de constater qu'il n'y a personne pour partager l'admiration qu'il lui porte. S'en suivent quelques pages savoureuses sur les grands moments de solitude que connaissent parfois les auteurs qui ne sont pas passés à la télé... Toujours est-il qu'une amitié naît ce soir-là entre Guy Boley, funambule pas encore auteur, et Pierre Michon, auteur magnifique de "Vies minuscules", qui n'a pas encore reçu une dizaine de prix littéraires ! "Funambule majuscule" raconte l'histoire de cette soirée mémorable et la belle amitié qui en naquit et les trois dernières pages sont la réponse de Pierre Michon. En voilà une dédicace comme on en rêve !!

  • Sur la réserve indienne de Rosebud, dans le Dakota du Sud, le système légal américain refuse d'enquêter sur la plupart des crimes, et la police tribale dispose de peu de moyens. Aussi les pires abus restent-ils souvent impunis. C'est là qu'intervient Virgil Wounded Horse, justicier autoproclamé qui loue ses gros bras pour quelques billets. En réalité, il prend ses missions à coeur et distille une violence réfléchie pour venger les plus défavorisés. Lorsqu'une nouvelle drogue frappe la communauté et sa propre famille, Virgil en fait une affaire personnelle. Accompagné de son ex-petite amie, il part sur la piste des responsables de ce trafic ravageur. Tiraillé entre traditions amérindiennes et modernité, il devra accepter la sagesse de ses ancêtres pour parvenir à ses fins.
    Loin des clichés, Justice indienne pose un regard sans fard sur la vie des Indiens Lakota, confrontés plus que jamais à la question universelle : peut-on se faire justice soi-même ?

    Coup ?? de Marcelle !

    Ethno-polar (ou roman policier ethnologique) dont les pionniers furent entre autres Arthur Upfield et son enquêteur aborigène, Napoléon Bonaparte, et Tony Hillerman avec les policiers navajos, Joe Leaphorn et Jim Chee. Cette fois, nous sommes dans une réserve lakota à la recherche de dealers sans scrupules. Mais c'est surtout le moyen pour David Heska Wanbli Weiden de nous montrer la réalité de la vie dans les réserves, les aumônes du gouvernement des Etats-Unis face aux spoliations dont ont été victimes les peuples indigènes. Le rythme de l'intrigue en pâti parfois mais, pour un premier roman, il fait partie des douze meilleurs polars retenus par le magazine Publishers Weekly. Je vous invite donc à le découvrir et surtout à suivre ce nouvel auteur très prometteur !

  • Les orages

    Sylvain Prudhomme

    « Lorsque j'ai rencontré Ehlmann, il était debout sur le bord de la route, sa voiture garée en catastrophe sur la bande d'arrêt d'urgence, feux de détresse allumés. J'ai vu qu'il souriait, que tout son visage était tordu de larmes et de rires à la fois, j'ai pensé qu'il était fou. » Avec Les orages, Sylvain Prudhomme explore ces moments où un être vacille, où tout à coup il est à nu. Heures de vérité. Bouleversements parfois infimes, presque invisibles du dehors. Tourmentes après lesquelles reviennent le calme, le soleil, la lumière.

    Le mot de Marcelle

    Recueil de treize histoires comme autant d'orages intimes, incandescentes ou éblouissantes et qui vous laissent, selon les cas, bouleversés et parfois ravagés. L'écriture de Sylvain Prudhomme est toute en délicatesse et subtilité. Treize moments très différents à savourer.

  • Amaia Salazar, détachée de la Police forale de Navarre, suit une formation de profileuse au siège du FBI dans le cadre d'un échange avec Europol. L'intuition singulière et la perspicacité dont elle fait preuve conduisent l'agent Dupree à l'intégrer à son équipe, lancée sur les traces d'un tueur en série recherché pour plusieurs meurtres de familles entières. Alors que l'ouragan Katrina dévaste le sud des États-Unis, l'étau se resserre autour de celui qu'ils ont surnommé le Compositeur. La Nouvelle-Orléans, dévastée et engloutie par les eaux, est un cadre idéal pour ce tueur insaisissable qui frappe toujours à la faveur de grandes catastrophes naturelles.
    L'association du réalisme cru de scènes apocalyptiques en Louisiane, de rituels vaudous des bayous et de souvenirs terrifiants de l'enfance basque d'Amaia constitue un mélange ensorcelant et d'une rare puissance romanesque.

    Coup ?? de Marcelle !

    Coup de cœur inconditionnel ! Si vous avez envie de laisser-momentanément-les fjords et les aurores boréales je vous invite à suivre Amaia Salazar, détachée de la Police de Navarre pour les besoins d'une enquête en Louisiane pendant l'ouragan Katrina. Qui dit Louisiane et Nouvelle Orléans dit bayous, rites vaudous, magie noire. Mais Amaia est une profileuse aux intuitions fulgurantes et son enfance basque malmenée l'a aguerrie. Polar à l'humeur noire, dense et intense. On ne lâche pas des yeux les 680 pages...  

  • Il existe à New York une rue au nom évocateur: Division Avenue. Elle se situe dans une partie spécifique de Brooklyn, le quartier juif orthodoxe. C'est là que vit Surie Eckstein, qui peut s'enorgueillir d'avoir vécu une vie bien remplie: mère de dix enfants, elle passe des jours tranquilles avec sa famille. Alors qu'elle pensait être ménopausée, Surie découvre qu'elle est enceinte. C'est un choc. Une grossesse à son âge, et c'est l'ordre du monde qui semble être bouleversé. Surie décide de taire la nouvelle, quitte à mentir à sa famille et à sa communauté. Ce faisant, Surie doit aronter le souvenir de son ls Lipa, lequel avait - lui aussi - gardé le silence sur une part de sa vie. Un secret peut avoir de multiples répercussions; il permettra peut-être à Surie de se réconcilier avec certains pans de son passé.
    Avec Division Avenue, Goldie Goldbloom trace le portrait empathique, tendre et saisissant d'une femme à un moment charnière de son existence. Et nous livre un roman teinté d'humour où l'émancipation se fait discrète mais pas moins puissante.

    Coup ?? de Marcelle !

    C'est à une immersion totale dans le monde des Juifs orthodoxes de Brooklyn que nous invite ce roman. Juifs orthodoxes rescapés de la Shoah pour beaucoup et qui appliquent les rites de façon absolument immuable. Surie Eckstein va à sa façon et non sans dommage s'en affranchir car elle a déjà, pense t'elle, payé un bien lourd tribut. Goldie Goldbloom dresse un portrait délicat et sensible, empreint de tendresse pour ceux qui sont dans la marge. C'est aussi un bel hommage aux femmes qui osent !

  • Paris, Alger, Tel Aviv, Saint-Petersbourg. De 1964 à 2007, les rêves des Incorrigibles Optimistes embrassent quatre décennies qui portent en elles toutes les promesses de la Terre et toutes les Terres promises.
    Michel Marini a tout juste dix-sept ans et son bac en poche. Il traîne au Cadran de la Bastille, où il joue au flipper en retardant le moment de s'inscrire à la fac. Ses projets ? Rejoindre Camille, partie vivre dans un kibboutz en Israël, découvrir le monde, armé de son Leica, et retrouver Cécile, la bien-aimée de son frère Franck. Communiste convaincu, Franck n'est jamais revenu d'Algérie après sa désertion, préférant consacrer sa vie à changer le monde. Dût-il troquer l'étoile rouge pour le manteau de moine...
    Pris dans le tourbillon de leurs amours et de leurs secrets, les derniers incorrigibles optimistes ont tous au coeur les grandes espérances de cette période pleine de tumulte.
    De la décolonisation à l'effondrement du bloc soviétique, des mirages de la société de consommation aux tentations mystiques, Jean-Michel Guenassia retrace, avec la puissance et la force qui ont fait le succès phénoménal du Club des incorrigibles optimistes, Prix Goncourt des lycéens, l'épopée intime d'une génération. La fresque vibrante et généreuse d'une époque, le récit magistral de nos illusions.

    Coup ?? de Marcelle !

    J'avais adoré "Le club des incorrigibles optimistes" paru il y a dix ans déjà et j'avais un peu peur de lire la suite. Surtout que c'est aussi un gros "pavé". J'ai été comblée: les temps ont changé, les protagonistes ont évolué, comme l'époque, certains ont disparu aux sens propre et figuré. Nous entrons dans une nouvelle ère. On se plonge avec bonheur dans ce nouvel opus. Jean-Michel Guenassia est un formidable conteur et ses personnages sont terriblement humains, ballotés au fil de l'Histoire. En conclusion, c'est un livre magnifique !  

  • « Je marche dans la rue en levant les yeux au ciel. Il paraît que c'est ultra-efficace pour éviter de pleurer. J'inspire à fond. J'écoute battre mon coeur. Je viens d'entrer dans un tunnel immense... C'est le début du grand huit. Il va falloir que je m'accroche.

    Longtemps, je n'ai pas voulu voir, pas voulu savoir. J'étais dans le déni et la mauvaise foi. J'ai joué à merveille mon rôle d'actrice lumineuse, pétillante et légère. J'avais une double vie : celle à laquelle je voulais croire, et l'autre, celle que je vivais vraiment... Il m'aura fallu dix ans pour accepter la différence de ma fille. Dix ans de fuite, dix ans de combat. Je ne m'attendais pas à un tel voyage.
    Je voudrais aujourd'hui partager ce chemin de rires et de larmes, de colères, de doutes, de joies et d'amour. Parce que, si longue que puisse être la route, si gigantesques que soient les montagnes à franchir, nous avons tous le choix d'être heureux. »

    Coup ?? de Marcelle !

    Il n'est peut-être pas utile de rappeler qui est Hélène de Fougerolles, actrice au cinéma et à la télévision (commissaire Bach dans la série Balthazar aux côtés de Tomer Sisley), réalisatrice et scénariste. C'est aussi une femme engagée et généreuse ! Plus qu'un livre c'est un témoignage que nous livre aujourd'hui Hélène de Fougerolles. Un témoignage poignant, emprunt de gravité et d'humour, qui retrace le douloureux parcours d'une femme, et d'une mère, désemparée face à son enfant autiste. Une lecture salutaire et solaire !  

  • L'année de Grâce

    Liggett Kim

    Celles qui survivront ne seront plus jamais les mêmes.
    « Personne ne parle de l'année de grâce. C'est interdit.
    Nous aurions soi-disant le pouvoir d'attirer les hommes et de rendre les épouses folles de jalousie. Notre peau dégagerait l'essence pure de la jeune fille, de la femme en devenir. C'est pourquoi nous sommes bannies l'année de nos seize ans : notre magie doit se dissiper dans la nature afin que nous puissions réintégrer la communauté.
    Pourtant, je ne me sens pas magique.
    Ni puissante. » Un an d'exil en forêt.
    Un an d'épreuves.
    On ne revient pas indemne de l'année de grâce.
    Si on en revient.

    Un roman d'exception « dans la lignée de La Servante écarlate, Sa Majesté des mouches et Hunger Games. » Goodreads « Effrayant, poignant, obsédant. » Kirkus Review

    Coup de cœur d’Éloïse

    L'année de leurs 16 ans, pour se débarrasser de leur magie, qui rend les hommes fous, les filles du village sont envoyées en année de grâce. Une année, seules, coupées de toute civilisation pour laisser libre cours à leurs pouvoirs. Toutes n'en reviendront pas vivantes ! Remarquable roman dystopique aux rebondissements inattendus, qui nous tient en haleine du début à la fin. De 14 à 114 ans !

  • Un appartement vide : c'est ce que trouve Nathan quand il vient chercher son petit garçon chez son ex-femme. Très vite, il doit se rendre à l'évidence : Jun est rentrée au Japon, son pays natal, avec Léo. À l'incompréhension succède la panique : comment les y retrouver, quand tant d' autres là-bas courent en vain après leurs disparus ? Et que faire de ces avertissements que lui adresse son entourage : même s'il retrouve leur trace, rien ne sera réglé pour autant ?

    Entre la Bretagne où il tente d'épauler Lise, elle aussi privée de son fils, et un Japon qu'il croyait connaître mais qu'il redécouvre sous son jour le plus cruel, Nathan se lance dans une quête effrénée. En retraçant l'itinéraire d'un père confronté à l'impensable, Olivier Adam explore la fragilité des liens qui unissent les parents et leurs enfants.

    Coup de cœur de Marcelle

    Voilà trop longtemps à mon goût que je ne m'étais pas plongée dans l'univers d'Olivier Adam. Avec cette rentrée, c'est chose faite, je suis comblée. Nathan vit en Bretagne. Sa femme, Jun, l'a quitté en emmenant leur petit garçon, comme tant de couples qui se défont. Mais Jun est japonaise et dans son pays, en cas de divorce, la loi ne reconnaît pas le parent étranger. Commence pour notre narrateur un long chemin de croix dans un Japon que l'auteur connaît bien, loin des clichés et fantasmes d'occidentaux. L'écriture est toute en douleur et en beauté. A lire absolument pour les inconditionnels du Japon et/ou d'Olivier Adam.

  • Unité 8200

    Dov Alfon

    Le passager israélien fraîchement débarqué à Roissy ne pensait pas que sa mauvaise plaisanterie allait si mal tourner. La blonde qui servait d'appât ne savait pas à quelle danse macabre elle participait. Les Chinois chargés d'orchestrer l'enlèvement n'avaient pas la moindre idée du guêpier dans lequel ils se fourraient. Ni qu'un grain de sable s'était glissé dans les rouages bien huilés de la grande machine du crime organisé.
    Mais au fait, qui est aux commandes ? Mafias, services secrets, gouvernements ? Entre Paris et Tel-Aviv, Washington et Macao, les vingt-quatre heures les plus folles qu'un commissaire français, un gang chinois, un officier israélien désabusé et son intrépide adjointe aient jamais connues.

    Coup de cœur de Marcelle

    Le passager israélien fraîchement débarqué à Roissy ne pensait pas que sa mauvaise plaisanterie allait si mal tourner. La blonde qui servait d'appât ne savait pas à quelle danse macabre elle participait. Les Chinois chargés d'orchestrer l'enlèvement n'avaient pas la moindre idée du guêpier dans lequel ils se fourraient. Ni qu'un grain de sable s'était glissé dans les rouages bien huilés de la grande machine de crime organisé. Mais au fait, qui est aux commandes ? Mafias, services secrets, gouvernements ? Entre Paris et Tel-Aviv, Washington et Monaco, les vingt-quatre heures les plus folles qu'un commissaire français, un gang chinois, un officier israélien désabusé et son intrépide adjointe aient jamais connues.

  • Colorado, 1873. Après la mort de son mari, Margaret Parker décide de continuer à s'occuper de son ranch. À ses côtés, celles qu'elle considère comme sa famille : deux soeurs, Joan et Stella, une cuisinière, Julie, et Hattie, une ancienne esclave au passé aventureux. Mais des femmes seules sur un ranch ont vite fait d'exciter toutes les convoitises, et bientôt elles sont dépossédées de leurs biens. Elles n'ont plus, chacune, qu'un cheval, et le choix qui reste dans l'Ouest américain à celles qui ont tout perdu : se marier ou se prostituer. Ces femmes-là vont néanmoins trouver une option inédite pour survivre : tourner le dos à la loi dont elles ont été les victimes et prendre les armes pour se faire justice. Le gang Parker est né. Bien vite, les exploits de cette mystérieuse bande de femmes défraient la chronique et les Pinkerton se mettent sur leur piste.

    Les Femmes d'Heresy Ranch est un formidable récit d'aventures tiré de faits réels. Historienne et romancière au talent fou, Melissa Lenhardt y crée des personnages inoubliables, au caractère bien trempé, et nous livre des informations inestimables sur la vie méconnue des femmes dans l'Ouest américain.

    Coup de cœur de Marcelle

    Si vous aimez les westerns bien ficelés (au lasso, of course), les grandes chevauchées dans les montagnes du Mindwest, les diligences et l'Agence de détectives Pinkerton ... alors vous avez trouvé votre pépite ! S'appuyant sur des faits divers vrais, Melissa Lenhardt nous emmène sur la piste d'un gang de hors-la-loi qui a sévi dans les années 1870 dans le Colorado. Ce gang avait la particularité d'être composé ... de femmes ! Une authentique aristocrate anglaise, une ancienne esclave, des prostituées en rupture de ban ... Je vous laisse découvrir ce magnifique roman-fleuve dans les grands espaces américains pour qui j'ai eu un vrai coup de cœur !

  • Outresable

    Hugh Howey

    Depuis des siècles le sable a englouti le monde. Un autre s'est créé tant bien que mal parmi les dunes mouvantes, et les plongeurs des sables descendent à de grandes profondeurs pour remonter des ruines figées de l'ancien monde les trésors enfouis dont le troc permet la survie de tous à la surface. Ici, dans cette contrée constamment balayée par le vent, trois frères et une soeur se retrouvent loin les uns des autres. Leur père, qui appartenait à l'élite des plongeurs des sables, a disparu un jour sans aucune explication vers le No Man's Land, en les abandonnant. Et leur monde semble s'apprêter à en faire autant. Bienvenue dans «Outresable, »le nouveau roman de Hugh Howey, l'auteur de la trilogie «Silo».

    Coup de cœur de Chloé

    Depuis que les sables ont englouti toute la surface de la planète, il ne reste aux survivants que les dunes et la chaleur. Palmer est un plongeur des sables, il descend dans les sables mouvants et remonte des trésors de l'ancien temps. Mais sa dernière expédition a l'air bien plus risquée que d'habitude, en sortira t'il indemne ? La suite des événements va venir bouleverser sa vie et celle de sa famille ! Dès le début du roman, on est happé par l'atmosphère chaude et oppressante ... on a presque du sable dans la bouche en suivant les péripéties de ces plongeurs de haut vol !

  • A 17 ans, Veronica a un avenir prometteur. Elève populaire et brillante, elle vient d'être admise dans une prestigieuse université et sa vie semble toute tracée. Pourtant, le jour où elle découvre qu'elle est enceinte, son monde s'écroule et toutes ses certitudes s'envolent. Elle n'est pas prête. Parfois, dans la vie, il y a des tests qu'on préfèrerait rater... Sa seule solution : se rendre dans une clinique à 1 627 kilomètres de chez elle.
    Désespérée, elle se tourne vers son ex-meilleure amie, Bailey, punkette affranchie, la seule à qui elle peut demander de l'aide. Commence alors un périple à mille à l'heure sur les routes des Etats-Unis. Ces deux filles, que tout oppose, vont devoir affronter le monde et prendre leur destin en main. Des rebondissements en pagaille, un lexique de gros mots très créatif, une amitié mise à l'épreuve, un vent de liberté et bien plus encore...

    Coup de cœur d’Éloïse

    Véronica, 17 ans est enceinte ! Au Nouveau-Mexique à 1627 miles de chez elle se trouve la clinique qui va lui permettre d'avorter. En pleine réflexion sur son futur, elle se lance à vive allure, avec la cynique Bailey, dans un road trip rocambolesque et loufoque. A partir de 14 ans, "Missouri 1627" aborde avec beaucoup d'humour, de légèreté et de justesse, l'importance de l'amitié, de la sororité et surtout du droit à disposer de son corps !

  • Un homme se retrouve en prison. Brutalisé dans sa mémoire et dans sa chair, il décide avant de mourir de nous livrer le récit de son destin.

    Écrit dans un élan vertigineux, porté par une langue aussi fulgurante que bienveillante, Le Démon de la Colline aux Loups raconte un être, son enfance perdue, sa vie emplie de violence, de douleur et de rage, d'amour et de passion, de moments de lumière... Il dit sa solitude, immense, la condition humaine.

    Le Démon de la Colline aux Loups est un premier roman. C'est surtout un flot ininterrompu d'images et de sensations, un texte étourdissant, une révélation littéraire.

    ... Un texte étourdissant ...

    C’est un premier roman qui laisse sans voix, qui vous envoie littéralement au tapis. Un livre terrible d’une clarté éblouissante. Un de ceux qui brisent le cœur mais qu’on aime. Un premier roman qui marque ce début d'année d'un uppercut dans ta face !

    Chloé

  • Des échantillons qui disparaissent dans les laboratoires, des corps enterrés avant d'être autopsiés, des jeux d'influence, des pressions et un silence de plomb. L'intrigue a pour décor le littoral breton et elle se joue depuis des dizaines d'années. Inès Léraud et Pierre van Hove proposent une enquête sans précédent, faisant intervenir lanceurs d'alerte, scientifiques, agriculteurs et politiques.

    Algues pas très fraîches...

    C'est l'histoire d'un scandale... Un scandale qui dure depuis des dizaines d'années. Malgré les morts d'animaux et de trois hommes, aucune solution pérenne n'a été trouvée pour lutter contre la prolifération de ces algues toxiques sur les plages bretonnes. Une brillante enquête menée tambour battant qui plongera le lecteur dans les eaux troubles des intérêts d'état peu scrupuleux et les profits astronomiques des industries agro-alimentaires. Terrifiant !

    Chloé

  • In waves

    Aj Dungo

    La perte d'un être cher et la façon dont on traverse le deuil, en surfant comme on peut la crête d'une grosse vague. Tantôt au-dessus de l'écume, tantôt envahi et fracassé par le poids de l'eau.

    Avec beaucoup de finesse et de pudeur, AJ Dungo, immortalise les instants de grâce de sa relation avec Kristen. La légèreté et l'émotion des premières rencontres, la violence du combat contre la maladie, la noblesse de la jeune femme qui se bat avec calme.
    Il évoque en parallèle leur passion commune pour le surf, l'océan. Et évite très justement l'écueil du pathos en intercalant dans son récit personnel, un petit précis d'histoire du surf.

    Vague à l'âme

    In Waves, c’est l’histoire de son auteur… Jeune, il découvre le surf et ne décroche pas, tout ça c’est grâce à Kristen. Pour elle, le surf est comme une évidence : elle fait corps avec la mer et la planche. Jusqu’à ce que son corps se rappelle à elle… Un très beau roman graphique, une histoire d'amour et de deuil mais aussi la Grande Histoire du surf ! A découvrir, vraiment !  

    Chloé

  • Chris Kyle est un héros. Ancien sniper chez les Navy Seals durant la deuxième guerre d'Irak, il a tué plus de 160 « cibles ». Au faîte de sa gloire (Clint Eastwood a même acheté les droits de son autobiographie, bestseller aux États-Unis, pour en faire un film - ce sera "American Sniper"), Chris Kyle dédie sa vie à aider ses anciens camarades de combats marqués aussi bien physiquement que mentalement par la guerre. Eddie Ray Routh est l'un d'entre eux.

    Le 2 février 2013, l'inconnu EDDIE RAY ROUTH abat la Légende Chris Kyle. Ce livre raconte le crime - et ses conséquences.

    Œil pour œil...

    Chris Kyle était un héros américain. Il est connu pour ses faits d’armes pendant la deuxième guerre d’Irak. Il en est revenu et se consacrera à aider ses anciens camarades d’armée. Eddie Ray Routh est revenu lui aussi… mais il ne sera plus jamais le même, il va tuer Chris Kyle. Cette BD est une enquête, elle liste les faits, elle ressort les archives des interviews de l’époque. Elle nous fait réfléchir sur les actes qu’à commis Eddie Ray Routh et sur ces soldats qui reviennent de la guerre. Passionnant !

    Chloé

empty